Alain Fournier veut devenir maire de Saint-Anicet

«On n’est jamais trop compétent pour un travail» dit le conseiller municipal Alain Fournier, en annonçant qu’il entend briguer le poste de maire de Saint-Anicet en novembre prochain. «J’ai reçu, c’est à mon tour de donner !»

 

Notaire de 1979 à 1992, puis avocat et membre du Barreau du Québec depuis 1993, il a aussi suivi une formation en planification financière à l’école des HEC.«Dans tout mon parcours professionnel, j’ai toujours voulu acquérir de nouvelles compétences», explique Alain Fournier.

De 1994 à 2006, le disciple de Thémis a travaillé pour le Mouvement des Caisses Desjardins, occupant différents postes de direction et de gestion en développement des affaires dans différentes municipalités du Québec. Depuis, il agit régulièrement à titre de conseiller juridique pour des mandats privés. Il fait aussi depuis quelques années, sur une base bénévole, du travail en gestion de projets en Afrique et en Haïti.

En 2004, il cherchait un plan d’eau pour faire de la voile et il a ainsi découvert Saint-Anicet et le lac Saint-François. Il avoue avoir été conquis par le magnifique coucher de soleil sur le lac. Quelques années plus tard, Saint-Anicet est devenu son lieu de résidence permanente.

«J’ai alors commencé à écouter les gens de ma rue, dit-il. Les gens se plaignaient d’iniquité et du manque d’écoute de leurs besoins à la municipalité et en 2013, j’ai posé ma candidature comme conseiller du district #6. Élu, j’occupe ce poste depuis.»

«Après ces quatre années au conseil municipal, je dois constater qu’une forme d’immobilisme règne à la municipalité de Saint-Anicet, on ne veut pas changer les choses. Pourtant le citoyen, lui, change et il a d’autres attentes. Il est pressant d’établir une rigueur au niveau administratif, de réévaluer les manières de faire dans le but d’épargner de l’argent aux payeurs de taxes.»

Selon lui, la transparence au niveau de l’information ainsi que la participation citoyenne sont essentielles pour la bonne prise de décision des élus. «Une constante interaction entre les citoyens et l’administration municipale sera mise en place via internet et favorisera grandement la vie communautaire», affirme l’aspirant maire.

«Je compte m’entourer d’une équipe de gens compétents avec des expériences diverses. Qu’on se le dise, je serai un maire à temps plein!»

Denise St-Germain, correspondante bénévole du Haut-Saint-Laurent.

Lise Guinard, photographe.

image_print