Les maires en faveur de la formation de nos jeunes

Les 13 maires siégeant au Conseil de la MRC du Haut-Saint-Laurent accordent un appui sans équivoque à deux programmes de formation professionnelle que la Commission scolaire de la Vallée-des-Tisserands entend poursuivre dans la région.

Depuis 2015, la commission scolaire francophone offre en effet un diplôme d’études professionnelles (DEP) en Mécanique agricole à Saint-Jean-Chrysostome ainsi qu’un DEP en Opération d’équipement de production à Salaberry-de-Valleyfield. Ces deux programmes de formation professionnelle, considérés comme essentiels à la santé économique de la région, doivent obtenir une nouvelle autorisation du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur afin que les cours puissent se poursuivre en 2018.

« Les industries sur notre territoire ont grand besoin de recruter des travailleurs qualifiés, que ce soit en opération d’équipements de production ou en mécanique agricole, a expliqué Frank Mooijekind, le président de la commission scolaire devant les maires réunis à Huntingdon le 8 février. Avant que la formation en mécanique agricole soit offerte à Saint-Jean-Chrysostome, le recrutement de mécaniciens spécialisés était long et ardu. Les entreprises devaient investir de grands efforts de formation interne pour développer cette main d’œuvre indispensable. Maintenant, la main-d’œuvre arrive avec une formation initiale de qualité et est capable de suivre le rythme des changements technologiques. D’ailleurs nos finissants ont un taux de placement de 100%. »

Un refus du ministère de l’Éducation d’accorder son autorisation constituerait un dur coup pour l’avenir des travailleurs et des entreprises de la Montérégie-Ouest, certains laissant même entendre que les jeunes désireux de s’inscrire à ces programmes de formation seraient alors obligés de se rendre à… Saint-Hyacinthe.

André Lachance