Conseiller à Saint-Anicet et… en Afrique

« J’ai la chance de m’impliquer en développement international en Afrique encore cette année, plus précisément à Ouagadougou et à Zabré au Burkina Faso», lance avec passion Alain Fournier, conseiller municipal à Saint-Anicet. Son départ est prévu pour le 13 janvier et pendant quelques mois, notre conseiller fera la navette entre ce pays francophone de l’Afrique de l’Ouest et Saint-Anicet. Dans l’intervalle, il assure qu’il sera disponible via Internet pour tous ses concitoyens ainsi que les autres membres du conseil municipal.

Notre travailleur humanitaire n’en est pas à son premier mandat en terre africaine. Depuis 2009, il a en effet servi comme conseiller en gestion au Togo, au Mali et au Cameroun. Il a aussi collaboré à titre d’expert en entreprenariat et micro crédit en Haïti en 2012.

Cette fois, c’est par l’entremise de Carrefour International qu’il agira en tant que conseiller volontaire en diagnostic organisationnel auprès de l’Association Pag-La-Yiri. L’association a pour mission de contribuer à l’épanouissement de la femme vivant en milieu rural en répondant à ses besoins et préoccupations. L’un de ses buts premiers est l’éradication de la violence faite aux femmes et aux filles, en misant sur la réduction de la pauvreté et le développement économique dans les communautés locales

« Inspirant de voir ces gens se servir de nouvelles connaissances tout en les adaptant en fonction de leurs besoins», confie le juriste de profession. Il ajoute que c’était l’un de ses rêves d’enfance de faire du bénévolat outre-mer, estimant que la coopération internationale permet une meilleure compréhension réciproque et constitue pour tous un échange des plus enrichissants.

Alain Fournier a un parcours professionnel imposant. Notaire de 1979 à 1992, il est membre du Barreau du Québec depuis 1993 et pratique toujours comme avocat. À ce titre, il a entre autres occupé le poste de directeur Gestion de patrimoine et du Développement des affaires pour le Mouvement des Caisses Desjardins, principalement dans les régions de Québec et de Saint Hyacinthe de 1994 à 2006.

En 2013, il est élu conseiller à la municipalité de Saint-Anicet. Depuis, il contribue d’une manière professionnelle, honnête et ouverte à rendre service à ses concitoyens. Les chances sont bonnes, donc, que son travail au ‘’pays des hommes intègres’’ – Burkina Faso signifie pays des hommes intègres en moré, la langue de l’ethnie majoritaire Mossi, – soit suivi d’effets concrets dans ce magnifique pays du Sahel.

Source : Denise Saint-Germain, correspondante bénévole du Haut-Saint-Laurent.

image_print

Une Réponse à "Conseiller à Saint-Anicet et… en Afrique"

  1. Jacques St Georges   13 janvier 2017 at 18 h 16 min

    Bon voyage Alain!!!!