Une coopérative internet à Saint-Anicet?

La salle du conseil municipal était bondée le soir du 5 avril et l’intérêt de tous y était palpable. Une centaine de personnes s’étaient en effet déplacées pour s’informer  d’un  projet de coopérative de service internet avec fibre optique à un prix raisonnable sur tout le territoire de la municipalité.

Sur l’invitation du conseiller Jean Roblain, Réjean Sauvé de la COOP CSUR est venu raconter l’expérience de la coopérative internet de Très-Saint-Rédempteur. Cette coopérative existe depuis près de 11 ans et compte près de 1 000 membres. Elle offre à ses membres un réseau multiservices comprenant l’internet, le téléphone et la télévision. Le réseau est équipé en majorité avec de la fibre optique et est ultra-performant.

Durant la période de questions, la majorité des gens dans la salle ont exprimé leur insatisfaction des services internet actuellement accessibles sur le territoire de Saint-Anicet. «En 2017, on ne peut plus accepter des services internet au ralenti et trop souvent en panne ou encore attendre en vain après de compagnies internet qui ne sont pas intéressées à offrir le service dans des secteurs peu habitées», ont dit en substance nombre d’intervenants.

Réjean Sauvé a répliqué que sa coopérative dessert toutes les résidences de son territoire, même celles les plus éloignées. «De plus, comme la coopérative retourne ses profits aux coopérateurs, nous pouvons offrir des tarifs plus bas que la compétition si nous sommes assez nombreux», a-t-il expliqué.

Pour rentabiliser la coopérative, il est essentiel de recruter au moins 400 membres sur le territoire. La municipalité de Saint-Anicet compte 1828 résidences et 128 kilomètres de territoire. On estime les coûts d’installation avec fibre optique à 12 000$ du kilomètre. Ce qui représente un investissement d’environ 1 500 000$.  Des subventions sont présentement disponibles auprès des gouvernements québécois et fédéral pour des projets à cet égard. Pour se qualifier, il faut toutefois déposer le projet avant le 20 avril 2017.

Pour cette raison, le conseiller Roblain – un ingénieur retraité qui suit ce dossier depuis 3 ans – fait appel à quelque 50 volontaires pour faire un test de vitesse internet sur leur terminal à la maison. Les résultats de ces tests sont essentiels pour annexer à  la demande de subvention. Les citoyens intéressés à faire le test sont priés de contacter Clément Costanza, le directeur des services aux citoyens à la municipalité de Saint-Anicet.

«Être seul pour se payer un service internet performant est beaucoup plus  difficile, estime Réjean Sauvé de la Coopérative CSUR. Prendre en main tous ensemble ses services internet, comme avec une coopérative sans but lucratif, est une avenue prometteuse. Depuis 11 ans, c’est notre réalité à Très-Saint-Rédempteur et cela peut devenir votre réalité à Saint-Anicet.»

Denise St-Germain, correspondante bénévole du Haut-Saint-Laurent

Photographe : Lise Guinard

 

image_print

Une Réponse à "Une coopérative internet à Saint-Anicet?"

  1. Michelle   18 avril 2017 at 6 h 42 min

    I was not able to go to the meeting. Can I have information please thank you.