Dimanche, c’est à quelle heure la messe?

Pour l’abbé Boniface N’kulu Lupishi,  curé responsable de sept églises de la région,  c’est la course à la montre chaque dimanche. Comme il n’a pas le don d’ubiquité, il fait appel aux prêtres retraités pour l’aider au service dominical. Des retraités pour la plupart octogénaires…

dsc05002

Depuis quatre ans, « Boniface », comme l’appellent ses paroissiens, est curé-administrateur, chargé de la pastorale et de l’administration des sacrements  à Saint-Anicet, Sainte-Barbe, Saint-Stanislas-de-Kotska, Saint-Louis, Ormstown, Saint-Antoine-Abbé et Huntingdon.

« Les enfants l’aiment beaucoup, dit Denise St-Onge, bénévole à la pastorale. Lors de la catéchèse, il n’hésite pas à s’assoir par terre avec eux! » Lors des célébrations eucharistiques, Boniface adopte un ton plein d’espoir et transmet l’allégresse et la joie de vivre. Pour lui, une des plus belles chansons jamais composées est « J’ai reçu l’amour en héritage » de Nana Mouskouri, « parce qu’elle invite, explique-t-il, à poser des gestes d’amour concrets chaque jour de notre vie ».

Le père Boniface est âgé de 58 ans et est originaire de la République démocratique du Congo, un pays africain aux ressources innombrables mais où l’immense majorité de la population vit dans une misère digne. Aîné d’une famille de 10 enfants, ses parents étaient tous deux ministres protestants. La foi catholique lui a été inculpée à l’école et a été pour lui une révélation. Il a fait ses études de prêtrise au monastère Notre Dame-des-Sources Benedicta du Katanga,  dans l’Ordre des Bénédictins.

La vie monastique était tout pour lui et l’amena à œuvrer dans différents monastères en France, en Belgique et à Rome.  En 2001, en année sabbatique, il répond à un appel de l’archidiocèse Grouard-MacLellan en Alberta, où le besoin de prêtre est urgent. Il y sera curé durant 8 ans et en 2009, il rejoint sa communauté à Montréal où il sera aumônier à l’Oratoire Saint-Joseph et chez les Frères de Sainte-Croix, puis responsable des paroisses à Les Coteaux, Saint-Zotique, Rivière-Beaudette et Vaudreuil-Dorion.

L’abbé Boniface se dit tout à fait à l’aise au Québec ainsi que dans sa fonction de curé, même s’il est toujours moine bénédictin. D’ailleurs, il retourne à l’occasion pour quelques jours à l’abbaye à St-Benoit-du-Lac. Les paroissiens et paroissiennes lui sont reconnaissants de pouvoir continuer à pratiquer leur foi dans leur église paroissiale.

dsc04992

Mgr Noël Simard, l’évêque Valleyfield, mentionnait dans son rapport du diocèse que « les prêtres venus d’ailleurs forment présentement près du tiers du clergé actif. Depuis 10 ans, seulement trois prêtres ont été ordonnés. Dans la majorité des églises, la mission pastorale est maintenant portée en coresponsabilité avec des laïcs. » Toutefois, les célébrations dominicales en l’absence du prêtre ne sont pas encore monnaie courante dans le diocèse.

Noël s’en vient. Espérons que les églises retrouveront pour la messe de la nativité du Christ  leur affluence d’antan.

 

Denise St-Germain, correspondante bénévole du Haut-Saint-Laurent

Lise Guinard, photographe

image_print

Une Réponse à "Dimanche, c’est à quelle heure la messe?"

  1. Jean-Denis Bachand   15 décembre 2016 at 21 h 24 min

    Un bon souvenir d’une présence d’un homme de Dieu plein de joie et d’ouverture.
    Jean-Denis Bachand
    St-Michel-de-Vaudreuil