Une entente unique au Québec avec les Mohawks d’Akwesasne

C’est à l’unanimité que le conseil des maires de la MRC a entériné récemment le versement d’une somme de 24 000$ au Conseil mohawk de la réserve fédérale d’Akwesasne dans le cadre d’une entente unique au Québec. Cette entente triennale de développement culturel lie, outre la MRC du Haut-Saint-Laurent, le ministère de la Culture et des Communications, le Secrétariat aux Affaires autochtones et le Conseil de bande d’Akwesasne.

L’accord devrait se traduire par une série d’activités axées sur la préservation et la mise en valeur du patrimoine culturel, le renforcement des liens entre les différentes communautés présentes sur notre territoire, la diffusion d’information culturelle locale et régionale ainsi que par des échanges entre acteurs culturels et citoyens. Plusieurs activités auront trait à la jeunesse, à l’éducation et aux rapports intergénérationnels.

François Landreville, directeur général de la MRC, a précisé lors du conseil des maires du 9 août qu’il en coûtera 24 000$ à la MRC du HSL , soit 8 000$ en 2017, 2018 et 2019, pour une enveloppe totale de 169 000$.

La MRC collabore depuis 1993 avec le Conseil mohawk d’Akwesasne pour mettre notamment en valeur le site archéologique Droulers-Tsiionhiakwatha habité pendant une vingtaine d’années vers 1450 par les Iroquoïens du Saint-Laurent. Ces derniers constituaient une population distincte des Mohawks. La MRC, qui a exproprié le site alors propriété de France Droulers en 2014, veut en faire un lieu touristique au rayonnement dit national. Le Tribunal administratif du Québec doit décider sous peu du montant de la compensation qui sera versée à Mme Droulers.

Certains citoyens s’interrogent sur l’intérêt marqué des Mohawks d’Akwesasne envers le site Droulers de Saint-Anicet, craignant que ceux-ci s’en servent pour légitimer leurs prétentions territoriales dans la région, comme c’est le cas pour le territoire de Dundee, situé tout près. Les Mohawks, qui habitaient la région d’Albany dans ce qui est maintenant l’État de New-York, ne se sont établis qu’en 1755 à Akwesasne, soit près de 150 ans après la fondation de Québec. Les habitants actuels d’Akwesasne descendent pour l’essentiel des Mohawks christianisés de Kahnawake, dont les premiers se sont installés en Nouvelle-France en 1667 à l’instigation des Jésuites.

Denise St-Germain, correspondante bénévole du Haut-Saint-Laurent.

image_print