Êtes-vous dépendant de votre téléphone dit intelligent ?

La dépendance au téléphone intelligent est un problème réel dans notre société, tant auprès des jeunes que des adultes. Un rapide sondage maison fait auprès d’une vingtaine de personnes de tout âge et de toute condition sociale m’a révélé un fait incontournable : très peu  se risquent à sortir de la maison sans leur bien-aimé téléphone. Les raisons invoquées? Le travail et les réseaux sociaux…

iphone-500291_640

Éliminons tout de suite la première puisque le téléphone est aujourd’hui un outil de travail incontournable dans nombre d’emplois. Reste les réseaux sociaux… Vous avez assurément déjà vu un membre de votre entourage en pleine rencontre familiale, les yeux rivés sur son écran, qui consulte son fil de nouvelles Facebook, indifférent à tout se qui l’entoure. Lorsqu’on demande à ces accros du web s’il leur arrive de passer plus d’une journée sans aller vérifier leur Facebook, Twitter, Snapchat et autres Instagram, l’immense majorité s’en dit incapable. Et ce, peu importe le groupe d’âge. «Moi j’en suis capable», me dit une jeune femme en regardant son Facebook adoré.

L’ennui semble la principale raison pour justifier cette giga-addiction. «J’y vais parce que je n’ai rien à faire», soupire Élizabeth, étudiante de 5e secondaire.

Lorsqu’on les interroge sur le nombre de réseaux sociaux auxquels ils sont inscrit, deux groupes distincts apparaissent : ceux qui fréquentent de un à trois sites et ceux qui sont inscrit à plus de cinq. Fait étonnant, il y a presque autant d’adultes que de jeunes accros à cette technologie.

Cette dépendance peut paraître banale. N’empêche qu’elle a des conséquences importantes, à la fois sur notre façon de vivre que sur notre environnement. Qui n’a pas déjà vu ces longues files de personnes attendant l’ouverture d’un magasin d’appareils électroniques dans l’espoir d’acquérir le tout dernier téléphone intelligent? Le plus révoltant, c’est que pour nombre de ces adeptes du tout techno, leur vieil appareil était  souvent encore loin d’être désuet. Conséquence de cette hyper consommation, le nombre de téléphones jetés aux ordures n’a jamais été aussi grand. Comme on ne peut les recycler, les dépotoirs débordent et la pollution ainsi induite met en danger la santé de tous.

phone-1123386_640

Heureusement, certaines compagnies commencent à mettre en place des programmes de récupération des cellulaires usagés. Ce qui laisse présager un avenir meilleur. Mais que nous amèneront les technologies du futur? Encore plus de diagnostics de dépendance? Plus de gaspillage? Plus de pollution? Seul l’avenir nous le dira…

 

Catherine Pinsonneault, de Sainte-Barbe et élève de l’école secondaire Arthur-Pigeon de Huntingdon

image_print

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Montrez nous que vous êtes humain! *