L’ADDS  Huntingdon veut que les jeunes participent à la vie politique

L’Association pour la défense des droits sociaux (ADDS) Huntingdon recrute actuellement des jeunes de 18 à 35 ans – ou même toute personne intéressée – pour faire partie du comité « Soyons le changement » qui vise à amener les jeunes à s’impliquer au niveau politique dans leur communauté, sur le territoire de la MRC du Haut-St-Laurent.

ADDS photo 10489629_1599849880299618_2457690670993888063_n

« Nous désirons que les jeunes s’impliquent, émettent leur opinion, assistent aux séances des conseils municipaux et proposent des idées pour apporter des changements positifs au sein de leur communauté », dit Zaphia Couillard, responsable du projet à l’ADDS Huntingdon. Le comité « Soyons le changement » tiendra divers ateliers d’éducation populaire au cours desquels les participants pourront en apprendre davantage sur la démocratie, les différents partis politiques et leur orientation respective.

« Ces ateliers donneront l’opportunité aux jeunes de se rencontrer et d’échanger sur leurs idéaux et quant aux changements qu’ils désirent apporter au sein de leur communauté », ajoute Mme Couillard, qui invite toute personne intéressée à communiquer dès maintenant avec elle au 450-264-6888.

L’ADDS a  également mis sur pied « Le Défi », un comité arrimé avec le Défi des handicapés, afin d’inclure ce type de clientèle dans la défense des droits sociaux et de briser leur isolement.  « Nous les informons sur les programmes qui peuvent les aider, notamment la contribution à un régime enregistré d’épargne invalidité (REEI), nous les aidons dans leurs démarches pour contribuer à ce programme, pour remplir les divers formulaires, pour communiquer avec les institutions financières », explique Yanick Huet, coordonnateur de l’ADDS Huntingdon.

Fondée en 1982, l’ADDS est établie au 1A de la rue Dalhousie à Huntingdon et aide les personnes les moins nanties du Haut-St-Laurent. Elle est aussi à l’origine de la création de maints organismes communautaires de la région, tels que la Bouffe additionnelle, Ancre et Ailes et la Friperie populaire à Huntingdon.  « Nous comptons 600 membres actifs, et au cours de l’année 2015, plus de 1000 présences ont été notées aux différents ateliers et autant de personnes ont requis nos services, se félicite Yanick Huet. Que ce soit pour un problème entre propriétaire et locataire, pour comprendre certains documents, remplir des formulaires, faire un budget, négocier des ententes de paiement avec Hydro Québec ou pour clarifier des problèmes d’impôt, l’ADDS est là pour aider. »

Mais comme les autres organismes communautaires, l’ADDS n’échappe pas aux mesures d’austérité du présent gouvernement. « Notre budget d’opération annuel est de 48 000 $ et nous comptons sur la subvention du  Secrétariat à l’action communautaire autonome et aux initiatives sociales (SACAIS) du gouvernement québécois, avec lequel nous avons renouvelé un protocole d’entente jusqu’en 2019. Cette subvention n’est toutefois pas indexée. Nous comptons aussi sur la collaboration d’Emploi Québec et de Forum Jeunesse pour financer la gestion de nos opérations. »

« Nous avons créé un comité de mobilisation citoyenne afin d’étudier les différentes initiatives en lien avec les mesures d’austérité, ajoute M. Huet. Et dans le cadre des soirées communautaires auxquelles participent un bon nombre d’organismes de la région,  nous sommes présents pour sensibiliser les citoyens. »

 

Céline Gougeon

Correspondante  bénévole du Haut-St-Laurent

image_print

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Montrez nous que vous êtes humain! *