On réfléchit à notre société à Saint-Anicet

Lors de la présentation de la conférence de Patrice Brasseur, fin février, à la bibliothèque municipale de Saint-Anicet, Josette Berthold a dressé en introduction, un court historique du Groupe Le Partage, groupe initiateur de l’événement.
DSC03567
Elle a rappelé que le groupe Le Partage se réunit tous les deux jeudis depuis 1999, à la maison des organismes à Saint-Anicet. «Se connaître soi-même» est le motif conducteur des rencontres à laquelle se greffe l’étude de différentes philosophies. L’échange des idées est ici le catalyseur pour apporter des changements dans notre société. Depuis 2010, le groupe s’est aussi impliqué activement avec le comité culturel de la municipalité.
La conférence annoncée avait été enregistrée via internet et s’intitulait : «Où va le monde? Crise de conscience, crise de croissance.» Le conférencier contacté en France par Josette Berthold avait donné avec plaisir son acquiescement à la présentation locale. Rappelons que Patrice Brasseur a une formation en psychologie et en philosophie et donne depuis plusieurs années des conférences en France et en Suisse.
Dans son exposé, il a établi un parallèle entre l’évolution de la société et celle de l’individu. Selon lui, la société est en crise d’adolescence dans le monde occidental. Le mot clé de notre société serait : «la liberté de faire tout sans contrainte en faisant confiance au génie humain pour réparer les dommages à l’environnement». C’est donc le «Moi» qui domine, celui qui veut consommer toujours plus. Pour les valeurs, on s’en remet aux beaux parleurs que nous présentent les médias. La croissance économique permanente promise par tous les politiciens n’est, selon lui, que pure illusion et on ne relancera jamais plus la croissance.
Heureusement, selon monsieur Brasseur, la population commence de plus en plus à prendre de la maturité et à se poser les vraies questions sur sa responsabilité, que ce soit envers les autres, la planète, le monde végétal et le monde animal. Un changement de conscience commence à faire surface. De nouvelles valeurs apparaissent.
Des changements concrets à venir? D’abord, envisager le partage du travail pour donner du boulot à tout le monde, notamment le travail à mi-temps qui permettra de libérer du temps pour faire ce qu’on aime dans la vie et pour s’occuper de sa famille. Cultiver son potager pour se nourrir plus biologiquement. Pouvoir acheter des autos et des électroménagers qui durent toute la vie, etc. Tout cela et plus encore générera une population en meilleure santé et des enfants jouissant d’une meilleure éducation qui contribueront à leur tour à une meilleure qualité de vie sur notre Terre.
Et l’Économie dans tout cela? Avec cette nouvelle civilisation de partage, l’économie prendra seulement la place qui lui revient dans nos vies et pas toute la place.
Denise St-Germain, correspondante bénévole du Haut-Saint-Laurent
 
Lise Guinard, photographe
image_print