RE-GÉNÉRATION

FEMMES ARTISTES
TRAVAILLANT ENSEMBLE

Historiquement, les artistes de sexe féminin ont collaboré de plusieurs façons. Ces collaborations ont pu prendre la forme d’une exposition collective pour laquelle ces femmes artistes exploraient un thème commun; la coordination, la sélection et l’accrochage de diverses expositions; le partage d’un studio par plusieurs membres; des échanges au sujet d’enjeux concernant les femmes artistes; ou une œuvre créée par deux artistes ou plus.

Dans le cas de PAT WALSH et JENNIFER SCHULER, elles ont choisi la dernière option pour leur exposition collective. Ellest ont ainsi travaillé ensemble sur chaque pièce afin de créer un ensemble unique qui s’est découvert sa propre voix, son propre style.

Au cours des trois dernières années, elles ont échangé leurs toiles entre elles, chacune complétant et développant ce que l’autre avait débuté. Dans certains cas, les œuvres ont été troquées plusieurs fois, si bien que certaines pièces reflètent 3 ou 4 sessions de travail et de couches superposées.

Les deux artistes ont exploré plusieurs médiums dans la pratique de leur art et ce, de façon extensive. Pour ce projet, elles ont choisi d’exploiter l’aquarelle. Leur intérêt partagé en ce médium réside en ses qualités fluides, versatiles et expressives, sa sensibilité aux gestes de l’artiste, sa réactivité et sa nature impardonnable.

Le projet a également fourni aux artistes une plateforme pour discuter des enjeux et des défis auxquels font face les artistes féminines d’aujourd’hui, enjeux qui ont évolué avec les années mais qui demeurent ancrés et intransigeants de plusieurs façons de nos jours.

POURQUOI JENNIFER A PROPOSÉ CE PROJET

« J’ai initialement proposé ce projet à Pat pour apprendre à mieux la connaître », confie Jennifer. « Nous sommes toutes deux professeures au Centre des arts visuels de Montréal et j’étais intriguée et inspirée par le fait qu’elle était l’une des fondatrices du centre autogéré par les artistes La Centrale Galerie Powerhouse pour lequel j’ai tant de respect. J’ai songé à quel point l’opportunité de pouvoir faire un projet ensemble serait incroyable. J’ai réalisé combien le féminisme nous unit. Alors que la plupart de mes collègues s’associent au féminisme, je trouve qu’il est assez rare qu’une personne s’y dévoue dans sa pratique. J’ai senti que nous avions développé une connexion lors de nos brèves rencontres au Centre des arts visuels et j’étais curieuse de découvrir comment un partenariat collaboratif pourrait naître d’un tel projet. J’ai énormément de respect pour les femmes des générations antérieures qui ont travaillé et se sont battues si durement pour l’égalité des femmes, et de savoir que je pourrais œuvrer avec quelqu’un s’étant consacré à cette cause était très inspirant et motivant pour moi. »

L’EXPÉRIENCE DES ARTISTES

« Travailler en collaboration est, pour moi, une façon d’élargir mon approche face à la création artistique », dit Pat.

« Cela m’oblige à être plus flexible et moins restrictive dans ma pratique et à explorer des concepts et des méthodes de travail que je n’aurais pas considérés autrement.

Cette spontanéité et cette inclusion travailler avec d’autres; ce que j’avais tant s’adaptent très bien à mon approche face à ma apprécié durant les premières années de la propre façon de travailler qui tend à être intuitive, POWERHOUSE. »

Au cours de ce projet, je suis devenue plus l’autre personne et en valorisant sa contribution à consciente de mon style personnel – les rouages de l’œuvre, notre propre signature est affectée et sera l’application de la peinture, le choix des couleurs, différente d’une pièce créée en solo. C’est un peu les mélanges et le dosage. J’ai grandi énormément comme travailler avec un objet ou un matériau tout au long de ce processus. J’ai réalisé combien trouvé; la participation de l’autre dans notre je m’ennuyais des défis et des bénéfices de travail influence notre propre créativité. »

ATELIER D’ART

L’exposition se poursuivra jusqu’au 14 mai.

Il y aura un atelier artistique, ouvert à tous, le 30 avril.

Venez profiter d’un après-midi avec les artistes alors que nous discuterons de l’exposition et des enjeux qui l’ont engendrée et travaillerons tous ensemble sur une œuvre artistique collective.

AUCUNE EXPÉRIENCE ARTISTIQUE REQUISE!

SALLE CULTURELLE ALFRED-LANGEVIN – 10, rue KING, HUNTINGDON ENTRÉE GRATUITE – 23 au 30 avril 2017 (atelier créatif : 30 AVRIL, 13 à 15 h 30) SAMEDI ET DIMANCHE, DE 13 h À 16 h (vernissage : 23 avril, 14 h)EN SEMAINE : MERCREDI ET JEUDI DE MIDI À 16 h ou sur réservation au 450 264-5411, poste 226   www.mrchsl.com   FACEBOOK : @scalfredlangevin

image_print