Le skate park s’immisce dans la campagne électorale à Huntingdon

Une bonne soixantaine de jeunes ont exprimé leur frustration – et certains leur colère – devant des candidats aux élections municipales qui se tiendront à Huntingdon le 5 novembre prochain. La rencontre, organisée fin octobre par la Table de concertation jeunesse du Haut-Saint-Laurent et l’équipe d’organisation communautaire du CLSC Huntingdon, a donné lieu à des échanges polis mais parfois émotifs, notamment en relation avec le démantèlement inopiné du <<skate park>> par l’administration du maire André Brunette en septembre dernier.

Tenue à la salle Alfred-Langevin, la rencontre – à laquelle ont participé seulement six des 17 candidats invités – constituait la seule assemblée publique dans le cadre des élections municipales. Les responsables des organismes travaillant à l’amélioration des conditions de vie des jeunes voulaient ainsi donner l’occasion aux candidats d’écouter les propositions et doléances des principaux intéressés.

C’est surtout le démantèlement du skate park qui a cristallisé le mécontentement des jeunes, qui se sentent laissés-pour-compte dans une ville qui ne brille guère par ses aménagements récréatifs et culturels. Aménagée depuis 2004 sur un terrain privé situé entre la polyvalente Arthur-Pigeon et le petit centre commercial qui surplombe la rivière Châteauguay, cette aire asphaltée permettait la pratique de la planche à roulettes et du basket-ball. À la suite d’un acte de vandalisme perpétré par des adolescents, le propriétaire a enjoint à la ville de débarrasser les lieux, ce qui fut fait en quelques jours, pavage compris…

Cory Campbell, un trentenaire impliqué dans la collecte de fonds ayant abouti à l’installation du skate park, voit toute l’affaire comme un gaspillage de talent et d’argent. <<Le skate park a coûté quelque 50 000$ et était beaucoup utilisé par les jeunes, a-t-il lancé sous les applaudissements de l’assemblée composée à la fois de jeunes et de parents. Aujourd’hui, les modules dorment quelque part et on ne parle même pas des paniers de basket-ball qui ont aussi été enlevés par la ville. Comment voulez-vous prévenir la délinquance chez les jeunes si on leur enlève leurs rares loisirs?>>

Denis St-Cyr, le conseiller sortant du quartier Sud, a rétorqué que Huntingdon donnait le maximum à ses jeunes, eu égard à ses moyens financiers. <<Dans le cas du démantèlement du skate park, on n’a pas agi par plaisir, a-t-il dit. Il sera relocalisé au printemps, c’est certain. L’équipement est en bon état et est seulement remisé pour l’hiver.>>

Plusieurs intervenants ont tenté de savoir où la ville entendait le relocaliser mais sans y parvenir. La candidate Marielle Duhème, qui brigue le poste de maire, a dit que le parc Prince-Arthur était l’un des deux sites potentiels mais s’est refusée à révéler l’autre endroit considéré, au grand dépit de l’assistance.

Karine Jacques, qui brigue le poste de conseillère du quartier Est, a estimé que l’occasion est propice pour installer le skate park au parc Prince-Arthur, dans la section de la rue Dalhousie autrefois fermée à la circulation automobile et rouverte par l’actuelle administration en janvier 2014. <<Moins de jeunes fréquentent le parc depuis que la rue Dalhousie a été rouverte en janvier 2014, a-t-elle dit, proposant du même coup de former un comité de jeunes au sein de la municipalité. Le problème, c’est qu’il n’y a pas eu de consultation publique, malgré ce qu’a prétendu le conseil actuel.>>

<<Aucune décision ne sera prise avant décembre, a rétorqué Denis St-Cyr, disant qu’il n’avait pas digéré le fait de s’être fait traiter de tueur d’enfants sur Facebook par des parents mécontents de la reprise de la circulation sur ce tronçon de la rue Dalhousie. Mais ce ne sera pas au parc Prince-Arthur. La rue Dalhousie va rester ouverte!>>

Une déclaration qui a déçu une jeune fille, qui disait regretter les bons moments passés à y jouer au hockey cosom. <<Les jeunes n’ont pas d’argent pour aller ailleurs. Où vont-ils jouer?>>, a-t-elle demandé.

Gisèle Leboeuf, qui fait la lutte à Denis St-Cyr dans le quartier Sud(1), a mis en lumière ce qu’elle a qualifié de <<manque évident d’infrastructures pour les jeunes à Huntingdon>>, proposant d’aménager des buttes de sable pour BMX qui serviraient de glissades en hiver, sans parler de la vie culturelle qu’elle aimerait moins anémique. Guy-Anne Lefebvre, qui se présente elle-aussi à la mairie, estime qu’il y a du potentiel à Huntingdon mais que la ville est au neutre. <<Et quand on est au neutre, on risque fort de reculer>>, a-t-elle dit, suggérant de créer un conseil jeunesse doté d’un budget pour des projets réalisés par des jeunes.

Rappelant qu’une bonne moitié de l’assemblée n’avait pas le droit de vote, Dominic Tremblay – qui brigue le poste de conseiller du quartier Ouest – a insisté sur la nécessité d’avoir une vision globale.<< Une vision, ça se développe ensemble, a avancé le directeur de la polyvalente Arthur-Pigeon, dont l’établissement est l’un des grands pourvoyeurs de loisirs dans la communauté. Il ne faut pas se cantonner à un seul groupe, il faut penser aux loisirs dans le cadre plus vaste du vivre ensemble. Qu’est-ce qu’on veut pour notre monde et pas seulement les jeunes? Car il faut penser aussi aux aînés, aux enfants, aux handicapés, etc. Il faut que tout le monde y trouve son compte. Et pour ça, il faut qu’on se parle. C’est ce qu’on fait ce soir!>>

Chose certaine, l’événement aura permis de faire valoir la pertinence d’un comité Jeunesse à la ville de Huntingdon, comité qui loin de se cantonner à la relocalisation du skate-park, pourrait aussi engager un dialogue constructif permanent avec le monde municipal. <<Des membres de la Table de concertation Jeunesse du Haut-Saint-Laurent seront d’ailleurs présents lors de la première rencontre publique du nouveau Conseil de ville de Huntingdon pour rendre compte des enjeux retenus, a conclu Geneviève St-Jacques-Thériault, l’une des organisatrices de l’événement.

André Lachance, correspondant bénévole du Haut-Saint-Laurent

Photos : Anick Lacroix et Ville de Huntingdon

 

 

Save

image_print

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Montrez nous que vous êtes humain! *