Une toiture… électrisante à Hemmingford

Non content de se passer d’Hydro-Québec, un résidant de Hemmingford vend même à la société d’État de l’électricité produite à même les panneaux solaires installés sur son toit. «Tous les jeunes qui sont capables de faire des études secondaires peuvent apprendre à poser des panneaux solaires, dit Glenn Hodgins. C’est tellement simple, pas besoin d’un cours d’ingénieur.»

En août 2016, il a complété sans aide sa demande auprès d’Hydro Québec pour devenir producteur d’électricité. Par la suite, il a commandé ses panneaux solaires d’une firme ontarienne appelée Solacity Inc. Le prix des panneaux varie selon leurs dimensions, soit 219$ l’unité pour un panneau de 1m x 1,5 m et 249$ pour un panneau de 1mx2m. Ces panneaux ont une capacité de 265watts à 315watts.

«La pelle de mon tracteur a été bien utile pour monter les panneaux solaires sur le toit, explique-t-il. Avec l’aide de deux jeunes, l’installation des panneaux s’est faite en quelques jours. » Par la suite, l’installateur en herbe a fait appel à un électricien pour vérifier le raccordement de l’installation solaire avec la boîte électrique de sa maison.

Avec un simple logiciel, l’auto-producteur peut vérifier à tout moment la production de chaque panneau solaire, lesquels sont munis de capteurs. Il estime être en mesure de produire 15 000 watts cette année, ce qui est de beaucoup supérieur à sa consommation de l’an passé, soit 9 600 watts.

Tout ça est bien beau mais qu’arrive-t-il lors des journées sans soleil? «Le système s’inverse automatiquement et j’importe alors mon électricité d’Hydro-Québec», explique-t-il, tout heureux de montrer sa facture d’HQ qui laisse voir un crédit de 152$ au lieu d’une facture de 400$. Il avoue avoir très hâte d’acquérir une auto électrique. «Pensez-y, plus besoin de dépenser chaque mois une centaine de dollars en essence», ajoute-t-il.

 

«Le solaire, c’est le futur» de rappeler Glenn Hodgins. Même si on installe seulement quelques panneaux solaires sur son toit, c’est rentable, selon lui. Aux États-Unis, plus de 200 000 personnes travaillent maintenant dans le secteur de l’énergie solaire. Seulement en 2016, elles ont installé 14 762 Mégawatts – soit plus que la production annuelle du complexe La Grande à la Baie James –, une augmentation de 97% sur 2015. En fait, le solaire est en voie de dépasser les éoliennes et le gaz comme nouvelle source de production d’électricité au sud de la frontière.

Dans la province voisine où l’électricité coûte deux fois plus cher qu’au Québec, Hydro-Ontario encourage la production solaire par des subventions et achète les surplus. Ce qui n’est pas encore le cas au Québec, où Hydro-Québec dispose de surplus d’électricité abondants et où les coûts sont parmi les plus bas d’Amérique du Nord et même du monde…

Glenn Hodgins invite les intéressés à visionner son installation solaire sous la rubrique «Electric roof in Hemmingford» disponible sur youtube.

 

Denise St-Germain, correspondante bénévole du Haut-Saint-Laurent

Lise Guinard, photographe