Nouvelles

À qui appartient le barrage de la rivière La Guerre?

La MRC du Haut-Saint-Laurent a récemment alloué 20 000$ à une firme de lobbyistes de la région de Québec afin de déterminer à qui appartient au juste la station de pompage et le petit barrage à l’embouchure de la rivière La Guerre, à Saint-Anicet.

Lors de la réunion publique du 24 janvier dernier, les maires des 13 municipalités qui forment la MRC du Haut-Saint-Laurent ont affirmé vouloir ainsi en avoir le cœur net, la MRC ne disposant dans ses archives d’aucun document prouvant qu’elle est propriétaire – et donc responsable – du barrage et de la station de pompage.

Le mandat confié à la firme de lobbyistes André Légaré & Associés de Saint-Nicolas en banlieue de Québec et qui se présente comme ‘’ une firme de stratèges-conseils spécialisée dans l’art de faire valoir les intérêts de ses clients et d’influencer les décideurs ‘’ s’étire du 11 décembre 2018 au 31 mars 2019. Selon le registre des lobbyistes du Québec, la firme de Saint-Nicholas doit faire les représentations nécessaires auprès des diverses instances gouvernementales afin ‘’qu’une orientation soit prise pour s’assurer du soutien financier (subventions, prêts ou autres)relativement à l’entretien du barrage de La Guerre dans la région de Huntington’’.

Le barrage fut installé à l’embouchure de la rivière La Guerre pour empêcher les eaux du Lac Saint-François d’y entrer en 1933. Par contre, la construction de la station de pompage remonte aux années 70 et a été financée par le MAPAQ afin de drainer les terres agricoles environnantes, lesquelles étaient régulièrement inondées à cause du débordement de la rivière en période de crues ou de fortes pluies. Par la suite, dans les années 1993-94, la responsabilité des opérations de la station a été transférée à la MRC du Haut-Saint-Laurent avec les dépenses idoines. Le problème, c’est que lorsque l’on fouille dans les archives de la MRC, on ne retrouve aucun document attestant que la MRC est bel et bien propriétaire des deux infrastructures.

En 2018, la municipalité de Saint-Anicet entre en scène et dépose une facture de 73 000$ à la MRC du Haut-Saint-Laurent pour se faire rembourser les frais que la municipalité a dû acquitter en 2017 pour l’inspection du barrage et autres dépenses relatives à la station de pompage, « frais qui devraient être assumés » selon le maire de Saint-Anicet, par le propriétaire de l’infrastructure.

« Le barrage et la station de pompage ne font qu’un tout », affirme Gino Moretti, le maire de Saint-Anicet. Cependant, lorsque l’on lit la fiche technique du répertoire des barrages du ministère de l’Environnement, on n’y fait aucune mention de la station de pompage – d’une capacité de 680 000 litres à la minute et grande consommatrice d’électricité – et on indique noir sur blanc que le propriétaire du barrage est la MRC du Haut-Saint-Laurent.

Verra-t-on dans les mois qui viennent une conclusion à cette histoire qui date de plus de 80 ans ? Est-ce qu’il y aura prescription ou rétroactif pour la MRC du Haut-Saint-Laurent? À suivre…

Denise St-Germain, correspondante bénévole du Haut-Saint-Laurent.

Photos :        Association de la sauvegarde du Lac Saint-François et ministère de L’Environnement et de la Lutte aux changements climatiques

1 Commentaire

Stéphane Gendron 6 février 2019 at 14 h 16 min

Selon lenregistre des barrages du Gouvernement du Québec, le barrage – comme tous les autres probablement – a été transféré par décret à la Municipalité. Comme ce fut le cas à Huntingdon. Une recherche de deux minutes…

Répondre

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et la gestion de vos données par ce site.