Nouvelles

Bientôt le Jour J pour Gino Moretti ?

Élu maire de Saint-Anicet en 2017 sans expérience préalable en politique, Gino Moretti a dû mettre les bouchées doubles durant toute l’année 2018 pour apprivoiser les nombreux dossiers municipaux.

Bien qu’il ait été été premier répondant et pompier volontaire à Saint-Anicet, il avoue avoir dû lire des caisses de documents provenant des archives de la municipalité pour se maintenir à flot. Mission accomplie, selon lui, son apprentissage et son réseautage, comme il dit, étant maintenant acquis…

Il faut dire que ce vétéran de l’armée en avait vu d’autres pendant ses 36 années de service militaire, notamment en Afghanistan. La discipline, la rigueur et l’esprit de groupe sont ses valeurs fondamentales et lui auraient même sauvé la vie.

Pas étonnant que l’ex-militaire devenu maire parle de plan stratégique et de mesures de suivi. Pour l’année 2019, il s’est donné avec les membres de son conseil quatre objectifs: améliorer les loisirs à Cazaville, aménager un parc intergénérationnel près de l’église, installer de nouveaux équipements à la halte routière du parc Génier et acheter deux terrains afin d’agrandir le stationnement de la plage du village.

Avec la collaboration du Comité de la Rivière-La-Guerre, le maire Moretti a contesté récemment devant la MRC du Haut-Laurent la responsabilité de la municipalité de Saint-Anicet quant aux dépenses de la station de pompage et de son barrage. Rappelons que la municipalité défraie présentement 91% de la facture de l’entretien et des inspections de l’installation, Hydro-Québec fournissant l’électricité gratuitement.

Une demande a été aussi faite dans le but d’établir qui est le propriétaire légal de ces deux infrastructures. De plus des ententes avec la MRC Beauharnois-Salaberry ont été conclues pour l’aménagement de l’écoulement du cours d’eau de la rivière La Guerre vers la rivière Saint-Louis.

« L’enthousiasme du début de mon mandat est toujours présent mais j’ai appris à être patient, soupire le maire Moretti. Il souhaite développer davantage l’appartenance des citoyens à cette belle municipalité qu’il surnomme le «paradis du Haut-Saint-Laurent».

Le vrai test pour le maire et son conseil sera toutefois de décréter le taux des taxes municipales pour 2019. Impensable, cette fois, d’augmenter les taxes de 10% comme en 2018. Une autre question préoccupe aussi la population: le conseil imposera-t-il un taux de taxe préférentiel pour les agriculteurs? C’est qu’un nouveau rôle d’évaluation aura cours en 2019 et que la valeur des terres agricoles a connu une augmentation importante ces dernières années…

Partisan de la rigueur, l’ex-Sergent-major saura-t-il maintenir la discipline budgétaire tout en préservant l’esprit de corps au sein du conseil?

Denise St-Germain, correspondante bénévole du Haut-Saint-Laurent.

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et la gestion de vos données par ce site.