Huntingdon Nouvelles

Du sang neuf dans le Haut-Saint-Laurent

par Fabienne Dréan Le Gad

Depuis quelques semaines, deux candidates de Place aux jeunes du Haut-Saint-Laurent viennent de s’installer dans la région. La première, Aurélie, originaire de la Martinique, était venue faire un séjour exploratoire du mois de juillet et a trouvé un emploi à la Maison des jeunes de Huntingdon.
La seconde, Mariana, qui vient du Brésil, a été embauchée à la MRC du Haut-Saint-Laurent comme technicienne en géomatique et cartographie.

Mariana a connu les services de Place aux jeunes à l’université de Montréal où elle a étudié et les recommande à tous ses amis. Elle a apprécié le service d’aide et d’accompagnement de l’agente de migration qui lui a fait découvrir la région et l’a aidé à trouver un logement.
 » J’adore ce coin de pays avec ses petites villes et villages, ses producteurs locaux, les paysages et surtout l’accueil des gens, leur simplicité et leur disponibilité  », dit-elle, enthousiaste.

À la MRC elle a retrouvé la même ambiance sympathique. Elle a compris qu’elle peut toujours compter sur l’aide de ses collègues de travail, réceptifs et d’une approche facile quelle que soit leur fonction. Son travail lui convient parfaitement, d’autant plus que c’est ce qu’elle voulait faire depuis toujours. C’est son premier emploi au Québec mais elle totalise 4 années d’expérience au Brésil.

Un parcours difficile

Son parcours n’a pas été de tout repos. Elle est arrivée au Québec en 2014 et a appris le français en six mois, avant de retourner au Brésil pour faire sa demande d’immigration. Elle a décidé de retourner à l’université pour avoir un diplôme du Québec afin de trouver plus facilement un emploi par la suite. Elle revient au Québec en 2015 pour trois années d’études afin de décrocher une maîtrise en géographie, chose qu’elle a trouvé très difficile car elle n’a pas eu tout l’accompagnement de sa directrice de thèse, partie en congé de maternité. Une spécialisation aurait été plus courte mais avec de la persévérance elle est allée au bout et est heureuse aujourd’hui d’avoir réussi.

Depuis avril 2018, ce sont cinq jeunes professionnels qui sont arrivés dans le Haut-Saint-Laurent ; il y a eu Marianne et Virgile en avril 2018, Benoît, policier à la sûreté du Québec, en novembre ainsi que Aurélie et Mariana.

Avec les demandes constantes d’emploi et l’ouverture de l’usine de la compagnie québécoise de cannabis à Huntingdon, ce chiffre ne devrait qu’augmenter dans les mois qui viennent.

Le programme Place aux jeunes est rendu possible grâce à l’aide financière du Secrétariat à la jeunesse du gouvernement québécois, de la MRC du Haut-Saint-Laurent, d’Emploi Québec et de la CDC du Haut-Saint-Laurent.
Pour plus de détails, vous pouvez rejoindre Fabienne Dréan Le Gad, agente de migration pour Place aux jeunes au 450 264-5252, poste 113.

1 Commentaire

andre 23 janvier 2019 at 17 h 37 min

Cela serait bien de nous présenter aussi Aurélie, la jeune martiniquaise dont vous parlez dans l’accroche de votre texte….

Répondre

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et la gestion de vos données par ce site.