Nouvelles

LA MRC DU HAUT-SAINT-LAURENT COUPE ENCORE

Cette fois, c’est le Centre local de développement (CLD) du Haut-St-Laurent qui en fait les frais. Lors de l’assemblée publique du conseil des maires de la Municipalité régionale de comté du Haut-Saint-Laurent tenue le 12 septembre, Laurent Lampron, directeur général et secrétaire trésorier de la MRC, a lu une résolution faisant état de la dissolution du CLD dès le 1er novembre 2018. Une résolution appuyée unanimement par les 13 maires présents.

On se souviendra que Monsieur Lampron avait été embauché par intérim par le conseil des maires en février dernier, avec pour objectif principal de redresser les finances de la MRC, laquelle accusait un important déficit à la fin de l’exercice 2017. Depuis  son arrivée en poste, 4 postes ont été abolis dans les services administratifs ainsi qu’un poste en archéologie. De plus, la grille tarifaire du Taxi-bus a fait l’objet d’une augmentation de 100%.

Si la Corporation du CLD du Haut-Saint-Laurent n’existera plus en tant qu’entité indépendante à partir du 1er novembre, la MRC continuera toutefois à offrir des services au niveau du développement économique. Elle comptera pour ce faire sur deux employés. Un poste d’agent et de promotion touristique sera également créé en 2019.

C’est grâce aux fonds accordés par la MRC via les quotes-parts des municipalités et du Fonds de développement du territoire que le CLD pouvait offrir ses services. Le CLD du Haut-Saint-Laurent a contribué dans les années passées à soutenir et stimuler l’économie régionale. Dans son bilan de 2017, le CLD mentionne qu’il a permis la création de 18 entreprises et 30 emplois en 2017.

 

Denise St-Germain, correspondante bénévole du Haut-Saint-Laurent.

3 Commentaires

Pascal Perron 15 septembre 2018 at 20 h 16 min

Petite mise au point: c’est le poste d’archéologue à la MRC qui à été aboli. Ceci n’a rien à voir avec le CISA Droulers/Tsiionhiakwatha qui est une entreprise indépendante et qui ne compte pas d’archéologues dans son équipe. Le centre d’interprétation s’occupe de mise en valeur du patrimoine et de développement touristique, et non d’archéologie ou bien de politique régionale. Merci de le préciser une fois pour toute svp 🙂

Pascal Perron, Directeur, Tsiionhiakwatha

Répondre
andre 15 septembre 2018 at 22 h 44 min

Merci de la précision Monsieur Perron, nous corrigeons tout de go.

Répondre
Céline Leheurteux 14 septembre 2018 at 21 h 34 min

Triste nouvelle. J’ai profité des services du CLD depuis mon démarrage et leur est reconnaissante. Il est tellement difficile de démarrer. Encore une preuve que le Québec ne croit pas dans l’accompagnement des entrepreneurs.

Répondre

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et la gestion de vos données par ce site.