Nous sommes paysans

Malheureusement le système agricole actuel oblige à la croissance pour devenir plus rentable. La fameuse vision unique à la sauce UPA…

Quand un paysan parle seulement d’avoir droit a plus de hors quotas, d’avoir le droit de vendre de l’abattage à la ferme, on le regarde et juge avec mépris et on lui dit qu’il est dépassé. On va lui parler de finances et de programmes faits avec fierté par l’UPA…

Mais il s’en balance le paysan. Il fait ça pour le plaisir, il fait ça comme activité de retraite, il fait ça pour conserver le patrimoine des fermes familiales au lieu de laisser un champ en friche ou une grange à l’abandon.

Ce paysan est souvent aussi un urbain qui change de vie, un rêveur, un professionnel à la retraite ou proche de la retraite. Il a souvent les moyens financiers pour démarrer une petite exploitation de 5 000-10 000$ de revenus. Mais non, il sera toujours un marginal, un anachronisme dans la vision actuelle de l’UPA. Par contre on le forcera à payer sa cotisation.

Une chance que le paysan est fait fort et que ses rêves sont plus grands que l’administration lourde et énorme de notre beau monopole où tout doit être aseptisé, réglementé et contrôlé…

 

 

 

Daniel Duguay
Union Paysanne
Montérégie-Ouest

Leave a Reply

Your email address will not be published.