Nouvelles

Coup de Jarnac contre la nouvelle députée de la CAQ

Dans les jours qui ont suivi son élection comme députée de la circonscription de Huntingdon en octobre dernier, Claire IsaBelle a contacté l’ex-député libéral afin qu’il lui remette les dossiers ayant trait à sa circonscription: schémas d’aménagement, correspondance avec les municipalités, demandes de subventions, compte-rendus des 4 MRC du territoire, etc.

«Rien! Stéphane Billette n’a voulu me transférer aucun dossier, s’indigne-t-elle. Il s’agit pourtant de dossiers publics, payés par les contribuables. Je les lui ai demandé gentiment et il n’a rien voulu savoir. J’ai été obligée de repartir à zéro…»

Bien que néophyte en politique, la députée de la Coalition Avenir Québec ne s’en est pas laissée imposer. Ayant pu récupérer les meubles du bureau de comté – propriétés de l’Assemblée nationale –, Claire IsaBelle s’est tout de suite mise à la tâche, rencontrant préfets, maires, organisateurs communautaires et simples citoyens. Le fait d’avoir des racines dans le comté – elle est la neuvième d’une famille d’agriculteurs et de maraîchers de 10 enfants établie à Saint-Michel depuis des lustres – l’a aidée à retomber rapidement sur ses pieds. D’autant plus qu’elle peut compter sur Suzanne Hutchinson et Marie-Claude Picard, qui œuvrent au bureau de comté placé stratégiquement à Sainte-Martine, sans parler d’un autre employé à Québec.

À 56 ans, Claire IsaBelle donne l’impression d’une femme posée et réfléchie, bien qu’elle concède être parfois impatiente… «J’aime que ça bouge, dit-elle. Je veux des résultats!» Elle a été séduite par le programme de François Legault en matière d’éducation et croit fermement aux pré-maternelles quatre ans promises. L’éducation, elle connaît. En fait,tout son parcours professionnel est relié à l’éducation, que ce soit comme directrice aux Études supérieures ou professeure aux universités de Moncton et d’Ottawa, responsable de projets de recherche et même conseillère éducative en Guinée et chez les Atikameks de Manouane!

C’est lorsque sa mère tombe malade en 2004 et a besoin d’une présence 24 heures sur 24 que Claire IsaBelle renoue avec le milieu de son enfance. Pendant 3 ans tous les week-end, elle troquera Ottawa pour la maison familiale afin de lui apporter les soins requis, relayant les autres membres de sa famille. «Je voyais alors plein de jeunes de Saint-Michel qui ne finissaient pas leur secondaire et cela m’attristait, explique-t-elle. Je me disais qu’on pouvait faire mieux, d’autant plus que je découvrais beaucoup de pauvreté dans le comté. Pour moi, l’éducation était la clé de tout!»

À 56 ans, la nouvelle députée de Huntingdon a du pain sur la planche. Elle sait qu’il lui faut d’abord maîtriser ses dossiers afin de faire mentir ceux qui ont longtemps tenu la circonscription comme un acquis de droit divin. Elle a le sens de l’organisation. Vite, elle a établi un outil de suivi des dossiers et a entrepris de rencontrer les responsables de chacune des 28 municipalités et des quatre MRC. «Il est primordial d’établir un système de suivi et non juste se satisfaire de promesses verbales», explique-t-elle, ajoutant qu’elle n’est pas «une politicienne dans l’âme».

Heureusement, elle apprend vite. Elle lit beaucoup et, pour se tenir en forme, marche tous les jours. Son conjoint de toujours l’encourage; ils n’ont pas d’enfant, ce qui lui laisse beaucoup de liberté pour son travail.

Chose certaine, 2019 promet d’être une année fort occupée: transport collectif, revendications territoriales des Mohawks d’Akwasasne sur l’ensemble de Dundee, gestion de l’offre, CPE à construire à Saint-Chrysostome, migrants irréguliers qui empruntent le chemin Roxham, taux des taxes foncières pour les agriculteurs, aménagement de la Rivière La Guerre, eau impropre à la consommation à l’école de Sherrington, résidences pour les 55 ans et plus, accès internet et cellulaire, projet de construction d’éoliennes à Saint-Rémi et Saint-Michel par Kruger Énergie et Énergies durables Kahnawake alors que le Québec croule sous les surplus d’électricité, etc.

Coup de Jarnac ou pas de la part de l’ex-député libéral, Claire IsaBelle a bien l’intention de faire mieux. Comme le dit bien son leitmotiv…

Denise St-Germain et André Lachance, Les correspondants bénévoles du Haut-Saint-Laurent.

3 Commentaires

Nicole Poissant 27 décembre 2018 at 10 h 22 min

C’est inacceptable de la part de l’ex-dėputė. Il devrait y avoir une loi pour interdire ce genre de pratique. C’est honteux, et je crois que ça va lui coûter très cher politiquement parlant. Par sa faute, nous reculons des années en arrière.
Par contre, je n’ai pas voté pour la CAQ, (entre autres) justement à cause de son programme de maternelle 4 ans, auquel je ne crois pas du tout. J’aimerais bien m’entretenir avec madame IsaBellle pour lui expliquer mes arguments parce que je crois qu’elle n’a pas compris que les enfants défavorisés n’ont surtout pas besoin d’être scolarisés plus tôt; de nombreuses études démontrent que c’est tout le contraire! J’espère qu’elle entendra fort ce message.

Répondre
Léo Pelletier 27 décembre 2018 at 6 h 47 min

Demeure-t-elle dans le comté?

Répondre
andre 27 décembre 2018 at 11 h 53 min

Elle habite notamment à Noyan.

Répondre

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et la gestion de vos données par ce site.