Dundee

Un Sénégalais devenu force vive régionale

Les hasards de la vie. Parfois, il est difficile d’expliquer ce qui nous amène à prendre telle ou telle direction. À faire un choix plutôt qu’un autre. Ainsi, qu’est-ce qui fait qu’un Sénégalais de naissance et Québécois de cœur est aujourd’hui le relais de ceux et celles qui souhaitent s’installer dans le Haut-Saint-Laurent ? Voici donc la trajectoire d’Ousmane Gaye, force vive régionale et agent de migration Place aux jeunes en région dans le Haut-Saint-Laurent.

12273127_10206576610028062_1817293263_n

Il paraît que le monde est petit… En discutant de son parcours et de sa trajectoire qui l’ont conduit jusqu’au Québec, Ousmane m’indique que l’une de ses «haltes» a été la France et, plus particulièrement, la ville de Bordeaux dans le Sud-Ouest. Tout comme moi, en fait. Seulement, il a fallu que nous nous rencontrions tous deux ici, et non là-bas. Peut-être, sûrement même, avons-nous déjà eu l’occasion de nous croiser lors d’un trajet en tramway, sans le savoir…

Ousmane est installé à Huntingdon depuis plus d’un an. Son arrivée n’est pas un accident de parcours mais plutôt une succession d’événements qui l’ont fait passer par Bordeaux, Paris et brièvement Montréal. S’il pose tout d’abord ses bagages en France, à l’issue de ses études secondaires, c’est parce qu’il souhaite découvrir d’autres cultures, son premier choix à l’époque étant déjà le Québec. Mais depuis Dakar, la France s’impose rapidement comme une première étape. Après des études en sociologie et en ressources humaines à Bordeaux, Ousmane est plus que jamais attiré par le grand saut au Québec. Pour sa qualité de vie ou encore pour la chaleur des relations humaines, vantées par ses connaissances déjà établies à Montréal.

Arrivé au pays des hivers sans fin, Ousmane trouve rapidement un emploi dans le réseau Place aux jeunes en région, afin de représenter le territoire du Haut-Saint-Laurent, région dont il ne connaissait pas l’existence avant d’y mettre pied. Aujourd’hui, il en est le digne représentant, faisant tout pour «retenir» les plus jeunes et attirant les moins de 35 ans qui rêvent d’y faire leur vie.

Pour lui, la région tire sa force de «l’accessibilité de la population», de la «facilité» à y vivre et du fait que l’on «respire» dans le Haut-Saint-Laurent. C’est une belle région pour Ousmane, une région dans laquelle il se projette volontiers. La municipalité d’Ormstown est d’ailleurs son coup de cœur pour sa beauté.

Ousmane est l’exemple même de la richesse et de la diversité de la région. Si au départ, bien entendu, il pouvait détonner en tant que jeune immigrant d’origine africaine, il est maintenant connu et reconnu. Et puis, le monde est petit disions-nous plus tôt… Il a fallu qu’Ousmane s’installe à Huntingdon pour faire la connaissance d’un compatriote sénégalais, travaillant au CLD du Haut-Saint-Laurent. Tous deux ne s’étaient jamais rencontrés avant. Pourtant, ils ont grandi à quelques mètres l’un de l’autre dans le même village sénégalais… Le monde n’est pas si petit que cela, finalement !

Clément Costanza

Les correspondants bénévoles du Haut-Saint-Laurent

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et la gestion de vos données par ce site.